UTC :
Saint Barth :
Le Havre :
Stockholm :
Marstrand :

Actualités

02/12/07 : technique et esthétique

Allier l'esthétique à la technique n'est pas toujours chose facile. Pourtant, sur les cartographies Géovoile, jamais l'une ne cèdera de terrain à l'autre. Quand bien même les limites du web et des outils employés imposeraient un surcroit de travail et d'inventivité. La gestion des prévisions météo en est un parfait exemple.


Les coûts actuels de bande passante obligent, pour les événements à forte audience, à toujours chercher un juste équilibre entre quantité d'information diffusée et temps d'accès à cette information.


Pour couvrir le globe que parcours actuellement Francis Joyon sur son Trimaran IDEC, il faudrait assurer le transfert d'un fichier de plus d'1Mo pour chaque prévision consultée (je vous épargnerai les calculs que les plus curieux feront eux-mêmes. En partant d'un délai maximum de 2 secondes par fichier pour des pics d'audience de 5000 visiteurs par heure consultant 3 prévisions chacun, vous vous rendrez vite compte du phénomène).


Il est donc nécessaire de restreindre la zone couverte par les prévisions... de préférence autour de la position du bateau ou de la flotte.


Oui mais voilà : ne voir apparaître qu'un petit rectangle de champs de vents sur une vaste carte du monde donne une désagréable impression d'inachevé et génère immanquablement une frustration. Et ce simple placage d'une zone de prévision restreinte est techniquement aussi aisé qu'il est esthétiquement malheureux.


Partant du principe que l'imaginaire, ne connaissant pas le vide, comblera toujours un hors-champ, et du principe, bien connu des cinéastes, que le spectateur préfèrera toujours la suggestion à la déception, Géovoile a donc choisi d'étendre sa gestion des limites de déplacement du fond de carte à la zone météo affichée.


En mode consultation des prévisions météo, les limites de déplacement de la carte s'ajustent donc automatiquement à la zone couverte, permettant ainsi aux champs de vents de couvrir tout l'espace visible, et à l'imaginaire de l'utilisateur d'extrapoler pétoles et tempêtes sur les zones laissées hors champ.


Ce choix technique plus complexe préserve l'esthétique de la cartographie tout en assurant à l'utilisateur une vision optimale des prévisions sans trop exiger de la bande passante. Que demander de plus ?


"L'interpolation à fort taux de zoom !" ont déjà répondu des utilisateurs sans concession. Leur vigilance a permis de fixer quelques bugs. Un dernier est en cours de correction. N'hésitez pas à suivre leur exemple en soumettant vos remarques, critiques et suggestions.



Site Trimaran IDEC - Francis Joyon : http://www.trimaran-idec.com

Cartographie : http://trimaran-idec.geovoile.com/tourdumonde2007



ExtranetHauwell Studios